mars 2008


cms

Les systèmes de gestion de contenu (CMS) permettent de constituer rapidement une vitrine virtuelle pour les sociétés, les laboratoires ou les personnes. Le principal avantage est que lorsque le CMS est configuré, il est très accessible pour les utilisateurs, même ceux ayant peu de connaissances en informatique. Les utilisateurs ajoute des informations aussi facilement qu’ils le feraient avec un simple traitement de texte.

Plusieurs types de CMS

Une liste plutôt complète des CMS Open Source est disponible sur le site Open Source CMS.

Exemples d’utilisation

  • Entreprises : vitrine (activités, produits, informations de contact), intranet basique, multilingue, etc. : Joomla + Joomfish.
  • Laboratoire : vitrine (activités, projets, informations de contact), évènements, intranet basique, bibliographie, multilingue, etc. : Plone ou Joomla + Basilic+ Joomfish.
  • Personnel : vitrine, blog, etc. : WordPress.

Matériel

Pour les entreprises et les laboratoires, il faudra généralement passer par des solutions d’hébergement professionnelles ou héberger le site localement. La plupart des sites web utilisant un CMS sont configurés avec un serveur apache, PHP et MySQL.

Avant de choisir un CMS, il est nécessaire de faire le bilan de toutes les fonctionnalités du futur site Web, le type d’hébergement que l’on peut se permettre, bref, établir un cahier des charges comme on peut en trouver sur le site de Absolute Partner.

Pour tester des CMS localement, la méthode la plus simple consiste à installer un LAMP (Linux, Apache, MySQL, PHP) ou un WAMP (Windows, Apache, MySQL, PHP). Easyphp et WampServer font partie des plus célèbres WAMP. Pour les débutants, il faudra suivre un tutorial.

Si c’est pour un site perso, un hébergement gratuit (PHP + MySQL) chez Free peut être suffisant. Pour un blog,il peut être intéressant de s’orienter vers solutions déjà hébergées comme WordPress ou Blogger.

Une fois le CMS installé, il faut le configurer et le structurer. Ce travail peut prendre beaucoup de temps en fonction de la complexité du site Web.

Publicités

poster.png

La réalisation d’un poster de conférence passe par plusieurs étapes. Dans un premier temps, il peut être intéressant de rafraichir les différents conseils de communication sur ce qu’est un poster et les informations qu’il doit présenter. De bons résumés sont dispos en anglais à cette adresse et en français ici.

Maintenant, vous savez qu’il vous faut choisir une taille de police suffisamment grande, un titre court, un certain découpage visuel, etc. et vous pouvez vous interroger sur l’outil à utiliser pour réaliser le poster.

Vous pouvez utiliser Powerpoint, OpenOffice Impress, Adobe Illustrator ou tout simplement LaTeX. Je préfère de loin la dernière solution qui permet la réutilisation du source de l’article de conférence associé au poster, notamment pour les formules mathématiques et les illustrations.

Pour réaliser un poster de conférence, il vous faut le package a0poster. Vous pouvez vous orienter vers une compilation de votre document en mode ps ou bien ps->pdf. La première ligne du fichier .tex comporte la classe du document:

\documentclass[portrait,a0,final]{a0poster}

Vous pouvez définir des options comme l’orientation (portrait / paysage), la taille (a0, a1, a2, a3), le mode brouillon ou final et l’ajustement au format a4. Ces options sont listées dans le fichier a0poster.cls. Vérifiez bien que les formats d’impression sont compatibles avec votre imprimeur. Vous aurait peut être besoin de modifier les dimensions du poster à partir du fichier a0poster.cls. Le fichier d’exemple est relativement bien fait et vous permettra de rapidement constituer votre poster.

Utilisez au maximum des images vectorielles, notamment pour les logos, les diagrammes et les schémas.

psfrag.png

Pour ajouter du texte avec une police LaTeX dans des images eps, PSfrag se révèle un excellent outil.

Pour créer une figure, vous pouvez utiliser Xfig si vous êtes sous Unix; si vous êtes sur Windows, vous pouvez utiliser Xfig avec Cygwin (tuto en anglais ici). Xfig permet d’intégrer du texte dans votre illustration et d’exporter le tout au format eps; le texte existera toujours dans le fichier eps, ce qui n’est pas le cas avec OpenOffice Draw par exemple où le texte aura été vectorisé.

PSfrag permet de repérer les textes incorporés à une image eps et de les modifier (texte et formatage). Par exemple, c’est très pratique pour placer des formules mathématiques ayant le style LaTeX dans une image.

Si vous disposez d’Adobe Illustrator, vous pouvez reprendre n’importe quel image eps, placer des tags (texte de votre choix) puis remplacer ces tags avec PSfrag par du texte formaté avec le style LaTeX.

Voici les différentes étapes :

  • Faire une figure avec Xfig ou Draw et exporter au format eps.
  • Si vous avez utilisé Draw, ouvrir la figure eps avec Adobe Illustrator, ajouter des tags (par exemple : t1, t2, t3…) et sauvegarder.
  • Créer un fichier « test.tex » où vous ferez la correspondance entre les tags et les nouveaux textes puis compiler au format ps.
  • Le fichier aura généralement la taille d’une page A4, il faut définir la boite englobante (bounding box) soit à la main (voir infos ici) soit grâce au script perl suivant ps2eps.

Voici un exemple de fichier .tex pour générer l’image eps avec du texte LaTeX.

\documentclass{article}
\usepackage{psfrag}
\begin{document}
\pagestyle{empty}

\begin{psfrags}
\psfrag{t1}{$\mathbf{n}$}
\psfrag{t2}{$\mathbf{e_1}$}
\psfrag{t3}{$\mathbf{e_2}$}
\psfrag{t4}{$\mathbf{e_\theta}$}
\psfrag{t5}{$S$}
\psfrag{t6}{$x$}
\includegraphics{fig.eps}
\end{psfrags}

\end{document}

Vous pouvez tester l’exemple à partir de l’image fig.eps qui permet la génération de l’image test.ps. Cette figure contient les tags « t1 » à « t6 » à remplacer par des notations mathématiques.

fig-curv01.png

fig-curv02.png

FirefoxAddon

Il existe de nombreux sites qui publient les meilleurs extensions pour Firefox, je me contente ici de citer celles que je trouve très pratiques:

La correction orthographique avec MySpell

Une fois MySpell installée, les fautes d’orthographe peuvent être détectées dans les champs de saisie. Un clic droit sur le texte souligné permet d’obtenir la liste des corrections possibles.

Le téléchargement de fichiers PDF

Les fichier PDF posent certains problèmes avec Firefox. L’extension PDFdownload permet de définir quelle action utiliser lors d’un clic de souris sur un document PDF : téléchargement ou bien ouverture du fichier à l’aide un viewer PDF détaché du navigateur.

Gestionnaire de téléchargement dans la barre de statut

Download Statusbar permet de gérer les téléchargements de fichiers directement à partir de la barre de statut. Très pratique pour accéder directement aux fichiers téléchargés.

Synchronisation de marque-pages Firefox

Foxmarks Bookmark Synchronizer permet de synchroniser vos marque-pages Firefox avec le serveur Foxmarks; ainsi, vous pouvez retrouver et synchroniser vos marque-pages à partir de plusieurs ordinateurs.

Yahoo! Mail Notifier

Yahoo! Mail Notifier est une extension qui vient se placer dans la barre de statut de Firefox et qui vous prévient lors de la réception d’un nouveau message sur Yahoo! Mail.

Gérer sa musique à partir de Firefox

C’est plutôt sympa d’écouter de la musique en surfant sur le Web. C’est également sympa de pouvoir piloter la musique directement à partir de l’interface de Firefox. FoxyTunes est une extension qui vient se placer dans la barre de statut et qui vous permet de piloter votre lecteur de musique préféré (WinAmp, iTunes, Windows Media Player, etc.). FoxyTunes permet aussi la recherche de paroles, de vidéos, de biographies, etc.

Gestion des marque-pages Del.icio.us

Si vous avez réussi à trouver un intérêt à Del.icio.us et que, comme moi, vous pouvez de moins en moins vous en passez, alors l’extension Delicious Bookmarks devrait vous intéresser. Cette extension rajoute un volet latéral et permet la recherche rapide de vos marque-pages à partir de tags ou tout simplement d’une liste triée. L’extension ajoute également un bouton à Firefox pour tagger facilement une page Web et l’ajouter à vos marque-pages Del.icio.us.

Quelques liens intéressants :

blender illustrator_logo.jpg

Créer des images vectorielles à partir de modèles 3D n’est pas évident; je m’y suis intéressé lors de ma thèse pour la réaliser des illustrations à partir d’objets 3D modélisés avec Blender.

Vraiment utile?

Ça dépend. Ce n’est pas la peine d’essayer de convertir une scène 3D complexe en image EPS, PDF ou SVG car d’une part, la conversion ne permettra jamais d’atteindre le niveau de qualité d’un rendu photo-réaliste et d’autre part, l’affichage de la figure sera très long et rendra la lecture du document désagréable.

L’intérêt réside plutôt dans la conversion d’un objet 3D peu complexe (faible nombre de polygones : moins de 400) en image vectorielle pour bénéficier d’une taille d’image faible mais aussi d’une qualité impeccable.

De quoi j’ai besoin?

  • Blender : suite libre et gratuite d’animation, de modélisation et de rendu 3D.
  • Meshman ou Wings 3D : pour convertir les objets 3D en images vectorielles EPS.
  • Adobe Illustrator : seul outil à ma connaissance permettant de retravailler efficacement les images EPS.

Si la programmation ne vous fait pas peur, vous pouvez générer de l’EPS directement dans votre application 3D. Des infos sont dispos sur les sites suivants :

Etapes

  1. Modélisez votre objet 3D avec Blender (ou tout autre programme) et exportez le au format wavefront (obj) ou Object File Format (off).
  2. Ouvrez votre objet 3D avec Meshman ou Wings 3D, ajustez la scène 3D et exportez le tout au format EPS. Faites en sorte de ne garder que les faces.
  3. Ouvre votre image EPS avec Illustrator, supprimez les informations (cadres, traits, etc) inutiles et augmentez la taille des contours.
  4. Ajoutez en option des tags pour intégrer du texte en police LaTeX avec psfrag.

Exemples d’images vectorielles provenant de modèles 3D

rub-01.png rub-02.png rub-03.png
Remarque : Adobe propose le logiciel Adobe Acrobat 3D pour réaliser des documents PDF3D. Cette technologie permet d’obtenir des  illustrations 3D vectorielles et animées. La visualisation 3D est possible à partir de la version 7 d’Adode Reader. Les outils pour concevoir des figures 3D sont cependant chers. Je n’ai pas trouvé de logiciels libres permettant d’en réaliser.

vrlogo.png vr00.jpg

J’ai eu la chance d’assister au lancement du Virtual + Reality Challenge organisé par Dassault Systemes vendredi dernier. Le challenge est à la fois humain et technique: Philippe Fuchs va parcourir à pied une distance d’environs 10000 kms pour rejoindre Pékin à partir de Paris; sa course peut être suivie en temps réel par les internautes.

vr02.png vr01.png vr03.png

Un bio bilan 3D est disponible pour suivre les conditions météo, l’altitude et les performances (vitesse de course, rythme cardiaque, foulée, etc.). Pour les chercheurs, cette action permettra de simuler les conséquences des équipements sportifs sur le corps humain à partir de la modélisation 3D du pied. Le challenge a également une fonction humanitaire car les kilomètres réels et virtuels seront transformés en mécénat pour l’association Sport Sans Frontières. Philippe ne sera pas isolé du monde, il pourra notamment partager ses impressions via un journal télévisé animé par son avatar 3D.

vr04.png

Les internautes pourront aussi participer à ce challenge sous la forme de relais virtuels. Il suffit de disposer d’un compte Facebook et de s’inscrire aux relais. L’application propose la création d’un avatar 3D à partir de deux photos (face + profil). Il s’agit principalement de soutenir Sports Sans Frontières en convertissant les actions des utilisateurs (avatar crée, courses, kms virtuels parcourus) en euros /aides pour l’association.

vr05.png vr06.png

Cet événement a aussi été l’occasion pour moi de découvrir un nouveau procédé d’immersion dans la réalité virtuelle. Je ne l’ai pas essayé mais le principe est très parlant. Vous entrez dans une sphère (réelle, 4m de diamètre environ) et enfilez un casque virtuel. Une fois « connecté », vous choisissez un environnement dans lequel vous pouvez évoluer librement, à la fois dans le virtuel mais aussi dans le réel en marchant dans la sphère. Aucun risque de vous cogner puisque la sphère tourne sur elle-même. Ce genre de technologie ouvre de nombreuses possibilités comme la visite virtuelle ultra réaliste de musées, de monuments ou carrément de villes.

sphere00.jpg sphere01.jpg sphere02.jpg

 

pack-latex.png

LaTeX représente une bonne solution pour rédiger la thèse. En ce qui concerne le style du document, vous pouvez adopter la classe « rapport / report » ou bien les styles de thèses disponibles ici. Utilisez une version récente de Miktex, la 2.7 par exemple. Pour ajouter des packages, le plus simple est de passer par le « package manager » de Miktex.

Le package « inputenc »

Ce package permet l’utilisation directe des caractères « accents » sans passer par les commandes du style ‘e pour « é » par exemple. Généralement, « inputenc » est associé à une option d’encodage des caractères: on trouvera par exemple usepackage[latin1]{inputenc} pour un type d’encodage latin1.

Le package « babel »

Le package babel permet de définir la langue (ou les langues) du document. Tous les mots / expressions générées automatiquement tels que « table des matières » et « index » sont adaptés à la langue spécifiée. On pourra adopter une ligne de commande de la forme : usepackage[francais]{babel}.

Le package « graphicx »

Ce package vous permet d’utiliser la commande includegraphics qui offre pas mal de possibilités de réglages au niveau de l’échelle des images, de la taille, de l’orientation, etc. Des infos à son sujet sont dispos ici.

Les packages « amsfonts » et « amsmath »

Le package amsfonts permet d’étendre les nombres de caractères compatibles avec la police par défaut de LaTeX (Computer Modern), notamment les caractères mathématiques, les lettres en gras, etc.

Le package amsmath facilite l’écriture des formules mathématiques et améliore la qualité typographique du rendu.

Le package « esptopdf »

Si vous souhaitez générer des documents pdf contenant des images vectorielles eps, le package epstopdf est fait pour vous. Lorsque vous allez compiler, les images eps seront transformées à la volée en image pdf, vous conserverait ainsi la qualité vectorielle de vos images d’origine. Son installation peut se faire à partir du package manager. Il faut rajouter « -shell-escape » dans les options de ligne de commande (pdflatex -shell-escape).

Le package « subfigure »

Le package subfigure permet de disposer des (sous) figures côte à côte. Ces figures sont placées au sein d’une figure principale que l’on pourra appeler par une simple référence. Les sous figures reçoivent généralement une numérotation alphabétique de la forme (a), (b), (c), etc. Les sous figures peuvent également être appelées par références.

Le package « natbib »

Le package natbib offre beaucoup de possibilités en matière de citations. Le « pense-bête pour natbib » disponible à cette adresse résume bien l’efficacité de ce package.

Le package « authorindex »

Le package authorindex permet de générer un index des auteurs cités. Attention, ce package n’est pas compatible avec natbib et nécessite d’adopter une règle strict pour le nom de auteurs.

Les packages « multirow » et « multicol »

Ces packages pemettent la créer des cellules de tableau fusionnées horizontalement et verticalement.

Le package « algorithm2e »

Il s’agit sans doute du meilleur package pour réaliser une mise en forme de type « algorithme ». Ce package et la documentation sont disponibles à cette adresse. Les possibilités sont nombreuses, comme le fait de présenter un algorithme de façon classique ou compacte.

Les packages « pgf » et « pstricks »

Ces packages pour le graphisme s’adressent aux plus courageux car la prise en main n’est pas évidente. Le package pgf offrent à peu prés les mêmes possibilités que le package pstricks. pgf pourra être utilisé en mode de compilation « pdf » tandis que pstricks est dédié au mode de compilation « ps ». Si vous travaillez sur des graphes, des figures géométriques, des schémas ou des diagrammes et que les logiciels de dessin OpenOffice Draw, Dia, Inkscape ou Adobe Illustrator n’arrive plus à répondre à vos attentes, vous pouvez vous orienter vers pgf ou pstricks.

Page suivante »