pack-latex.png

LaTeX représente une bonne solution pour rédiger la thèse. En ce qui concerne le style du document, vous pouvez adopter la classe « rapport / report » ou bien les styles de thèses disponibles ici. Utilisez une version récente de Miktex, la 2.7 par exemple. Pour ajouter des packages, le plus simple est de passer par le « package manager » de Miktex.

Le package « inputenc »

Ce package permet l’utilisation directe des caractères « accents » sans passer par les commandes du style ‘e pour « é » par exemple. Généralement, « inputenc » est associé à une option d’encodage des caractères: on trouvera par exemple usepackage[latin1]{inputenc} pour un type d’encodage latin1.

Le package « babel »

Le package babel permet de définir la langue (ou les langues) du document. Tous les mots / expressions générées automatiquement tels que « table des matières » et « index » sont adaptés à la langue spécifiée. On pourra adopter une ligne de commande de la forme : usepackage[francais]{babel}.

Le package « graphicx »

Ce package vous permet d’utiliser la commande includegraphics qui offre pas mal de possibilités de réglages au niveau de l’échelle des images, de la taille, de l’orientation, etc. Des infos à son sujet sont dispos ici.

Les packages « amsfonts » et « amsmath »

Le package amsfonts permet d’étendre les nombres de caractères compatibles avec la police par défaut de LaTeX (Computer Modern), notamment les caractères mathématiques, les lettres en gras, etc.

Le package amsmath facilite l’écriture des formules mathématiques et améliore la qualité typographique du rendu.

Le package « esptopdf »

Si vous souhaitez générer des documents pdf contenant des images vectorielles eps, le package epstopdf est fait pour vous. Lorsque vous allez compiler, les images eps seront transformées à la volée en image pdf, vous conserverait ainsi la qualité vectorielle de vos images d’origine. Son installation peut se faire à partir du package manager. Il faut rajouter « -shell-escape » dans les options de ligne de commande (pdflatex -shell-escape).

Le package « subfigure »

Le package subfigure permet de disposer des (sous) figures côte à côte. Ces figures sont placées au sein d’une figure principale que l’on pourra appeler par une simple référence. Les sous figures reçoivent généralement une numérotation alphabétique de la forme (a), (b), (c), etc. Les sous figures peuvent également être appelées par références.

Le package « natbib »

Le package natbib offre beaucoup de possibilités en matière de citations. Le « pense-bête pour natbib » disponible à cette adresse résume bien l’efficacité de ce package.

Le package « authorindex »

Le package authorindex permet de générer un index des auteurs cités. Attention, ce package n’est pas compatible avec natbib et nécessite d’adopter une règle strict pour le nom de auteurs.

Les packages « multirow » et « multicol »

Ces packages pemettent la créer des cellules de tableau fusionnées horizontalement et verticalement.

Le package « algorithm2e »

Il s’agit sans doute du meilleur package pour réaliser une mise en forme de type « algorithme ». Ce package et la documentation sont disponibles à cette adresse. Les possibilités sont nombreuses, comme le fait de présenter un algorithme de façon classique ou compacte.

Les packages « pgf » et « pstricks »

Ces packages pour le graphisme s’adressent aux plus courageux car la prise en main n’est pas évidente. Le package pgf offrent à peu prés les mêmes possibilités que le package pstricks. pgf pourra être utilisé en mode de compilation « pdf » tandis que pstricks est dédié au mode de compilation « ps ». Si vous travaillez sur des graphes, des figures géométriques, des schémas ou des diagrammes et que les logiciels de dessin OpenOffice Draw, Dia, Inkscape ou Adobe Illustrator n’arrive plus à répondre à vos attentes, vous pouvez vous orienter vers pgf ou pstricks.